Appui du conseil régional FTQ et de la FTQ Construction

Cimenterie de Port-Daniel

Rimouski/New-Richmond, 4 février 2014. – La grande majorité des syndicats affiliés à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec dans l’Est du Québec, de même que la FTQ-Construction, saluent l’annonce d’une aide gouvernementale destinée à mener à terme le projet de cimenterie de Port-Daniel.

Pour Alain Harrisson, le représentant régional de la FTQ, « il s’agit d’un projet majeur, qui aura un effet significatif et positif sur l’économie de la Gaspésie. Cependant le gouvernement devra prévenir tout effet négatif potentiel, comme la perte d’emplois dans les autres activités de ce secteur ».

La semaine dernière, certains syndicats représentant des travailleurs dans d’autres cimenteries du Québec avaient émis des réserves sur le projet, craignant que l’augmentation de l’offre puisse fragiliser le marché.

« C’est certain que nous respectons et comprenons le point de vue de ces travailleurs, mais d’ici à ce que l’usine soit mise sur pied, et en s’assurant que les efforts nécessaires soient déployés afin de rechercher de nouveaux marchés, je pense qu’il peut y avoir de la place pour tout le monde. Mais il est certain que nous demeurerons vigilants.» précise Yanick Proulx, président du conseil régional FTQ pour le Bas-St-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine.

À la FTQ-Construction, on estime que dans sa seule phase de construction, le projet pourrait générer plus de 1 000 emplois. Son porte-parole, Jean-Yves Cauvier, ne cache pas sa satisfaction : « Avec les centaines d’emplois qui ont été perdus en Gaspésie dans les dernières années, avec la crise forestière et la réforme de l’assurance emploi qui met beaucoup de pression sur nos travailleurs, ce projet est plus que bienvenu. »

La FTQ est la plus importante centrale syndicale au Québec. Elle compte plus de 600 000 membres répartis à travers le Québec, au sein de centaines de syndicats affiliés qui ont leur pleine autonomie, ainsi que dans une dizaine de conseils régionaux. Au Bas-St-Laurent, en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, c’est plus de 12 000 travailleurs et travailleuses qui sont affiliés avec l’un ou l’autre des syndicats de la FTQ.